Blog / Bulletin d’information

Asphalt with arrows.

Blog invité Henk Veldhuizen : Contrôle ou confiance ?

blog_controle_of_vertrouwen

Contrôle ou confiance ? Il s’agit d’un dilemme devant lequel peuvent se trouver de nombreux dirigeants. On cite aussi souvent l’adage qui dit : ‘la confiance, c’est bien, le contrôle, c’est mieux.’ Comment faire pour ne pas se laisser enfermer dans ce dilemme ? Pour éviter d’être perçu comme un dirigeant ou un responsable qui n’a pas confiance dans la responsabilité qui revient aux employés. Un employé avec un sens des responsabilités développé, peut se sentir offensé. Ce qui n’est pas illogique quand on lui retire la responsabilité.

Action humaine vs. enregistrement automatique

Ne sommes-nous pas aussi devant ce dilemme lors de l’enregistrement automatique des temps de déplacement et de travail ? N’a-t-on pas confiance dans mon action humaine ? Pourquoi automatiser, tout allait bien pourtant ? L’enregistrement automatique des données est-il un signal de défiance ou justement une organisation efficace du processus administratif ?

L’enregistrement des temps de déplacement et de travail ne fait pas partie des activités primaires d’une entreprise, mais des processus secondaires. L’enregistrement des temps de déplacement et de travail est un processus qui nécessite un enregistrement précis des données. Il existe en effet une correspondance univoque entre l’enregistrement de ces données et les paiements de l’employé. Des erreurs au niveau de l’enregistrement de ces données peuvent rompre la confiance entre l’employé et l’employeur et avoir ainsi un effet négatif sur l’employé.

Réussite et valeur ajoutée

La confiance entre l’employé et l’employeur est donc une donnée importante et une condition sine qua non de la réussite d’une entreprise. La réussite est peut-être ce que nous recherchons tous et ce dont nous avons également besoin.

L’utilisation de feuilles de prestation et de relevés kilométriques est une question administrative qui détourne l’entreprise de sa valeur ajoutée, mais qui est évidente pour les employés. La question est donc : ‘Comment faire pour que ce processus administratif se poursuive, mais qu’il soit moins préjudiciable à l’entreprise ?’ Dès lors on a plus de temps pour parler de la valeur ajoutée, sans que la question de la confiance ne soit mise sur le tapis.

Approche et perspective

La question du contrôle ou de la confiance ne se pose pas lorsqu’on considère que le passage de l’enregistrement manuel à l’enregistrement automatique permet à l’entreprise de consacrer plus de temps à sa valeur ajoutée. La capacité et les budgets au sein de l’entreprise sont en effet mobilisés pour les compétences clés des entreprises.

Le thème n’est pas la confiance, il s’agit d’aspirer à l’amélioration, d’aspirer au renforcement de sa position sur le marché où l’on opère. Un ancrage plus solide du métier dans le marché est en somme un élément précieux pour tous ceux que le succès de l’entreprise à laquelle ils appartiennent, intéresse.

Plus d’information sur Henk Veldhuizen de Veldhuizen HR Consultancy